AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Les postes vacants sont à privilégier !


Partagez | .
 

 act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




CRÉDITS : LSD Art. Wild Beast.
CÉLÉBRITÉ : Aaron Taylor-Johnson.
PSEUDO : LSD Art.
COULEUR RP : Darkblue.
BALLES TIRÉES : 38
DOLLARS : 42746
NAISSANCE : 02/09/1994
INSCRIPTION : 22/07/2015
ÂGE IRL : 23

ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans.
NOM DE CODE : Quicksilver.
GROUPE : Heroes.
AFFILIATION : Avengers.
STATUT CIVIL : Célibataire.
RACE : Optimisé.
JOB : Humains.





soulmate:
 


Team Captain:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Lun 10 Aoû - 19:36



❝ MERYL X PIETRO

   ♦ soulmate.

Il n'était pas si difficile que ça de s'adapter à la vie New Yorkaise. Malgré le peu de temps où nous sommes devenus Avengers moi et Wanda, je sentais que quelque chose avait changé. Je ne saurai dire quoi, quoi que... Ma colère envers le pays s'était grandement apaisée. Mais ce statut de héros ne me convenait pas plus qu'il convenait à Wanda au contraire. Il fallait dire que je n'avais pas cet instinct de héros dans le sang, je n'avais rien à prouver mais si je faisais tout ça c'est parce que j'avais une dette envers l'humanité et que Wanda était la première à avoir payé sa dette. Seulement elle y a pris goût et le fait de son propre chef. J'aurai pensé que les Avengers seraient une sorte de famille, mais avec le SHIELD qui grouille...

On penserait presque qu'il s'agit d'une petite armée. Et disons qu'en terme d'armée, j'ai eu personnellement ma dose entre la Sokovie et HYDRA, et même si leurs intentions sont pures... Je n'ai pas envie d'être bridé. Je prône mon indépendance, mais pas tant que je serai à leur service. Mais profiter des moments de liberté qui me sont accordés me permet de m'habituer à la lenteur de ce monde. En fait quand je ne suis pas avec Wanda...

Il est difficile de contenir cette fougueuse envie de parcourir littéralement le monde. Courrir jusqu'en avoir les pieds qui saignent. C'était le résultat de l'expérience après tout, heureusement que mon corps ne s'arrête pas de battre si je me mettais à marcher. Il me fallait un endroit dont le bruit et le silence se mariaient bien, là où il y avait un juste milieu je pourrais me contenter de l'atmosphère qui m'est offerte.

Ce pourquoi mes pas et les conseils des habitants me guidèrent jusqu'à Chinatown, le district asiatique du Bronx. Je n'ai pas mis très longtemps à y parvenir. J'avoue j'ai couru mais juste pour la distance, sinon je m'étais promis de marcher. Enfin je tiens mieux les promesses envers les autres qu'envers moi-même. Même si je ne voyais pas l'intérêt d'utiliser mon pouvoir dans cet endroit aussi paumé. Quoi que je critique mais Chinatown avait le mérite d'avoir une notoriété plus aiguisée que celle de la Sokovie.

Alors je ferai mieux de m'abstenir sur les commentaires que je fais. Il y avait un esprit assez convivial entre les habitants du quartier, c'était agréable à voir. Presque aussi sociables que les habitants de mon pays natal avant la guerre civile. J'aurai pu esquisser un sourire, mais ça paraitrait bizarre de sourire sans aucune raison aux yeux des autres. J'devrais peut-être tenté, de toute façon c'est pas ça qui allait me coûter la vie hein. Je sentais néanmoins qu'il y avait de l'agitation pas loin, ça venait même vers moi. La rue était relativement dégagée, et ça me permettait d'entrevoir ce qu'il se passait.

« What the fuck ... ? »



❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.

_________________

the maximoff twins
the same smile every day, the twins calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas

avatar




JUKEBOX : homeless, marine kaye.
CRÉDITS : wildbeast.(avatar) + tumblr(gifs) mad love.(sign)
CÉLÉBRITÉ : chloe grace moretz.
PSEUDO : wildbeast.
COULEUR RP : #FF7A95
BALLES TIRÉES : 25
DOLLARS : 41797
NAISSANCE : 22/08/1996
INSCRIPTION : 09/08/2015
ÂGE IRL : 21

ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans.
NOM DE CODE : palmyr.
GROUPE : mutants.
AFFILIATION : mutante indépendante.
STATUT CIVIL : célibatante.
RACE : mutante.
JOB : sdf à temps plein, cireur de chaussures, voleuse, vendeuse d'informations à des journalistes.
HUMEUR : très calme.

BADASS GIRL, BITCH.


les temps sont durs, oui.

i didn't see that coming:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Lun 10 Aoû - 21:42

act like a bitch, get slapped like a bitch.
pietro & meryl.
Le réveil fut très difficile. Il avait plu, la nuit dernière, ce qui avait réveillé la jeune fille aux alentours de deux heures. Meryl ne s'en rendit pas compte tout de suite, mais au fur et à mesure, les gouttes s'écrasèrent de plus en plus vite sur ses cheveux. Elle était recroquevillée derrière des poubelles, entre deux bâtiments, et il n'y avait rien pour la protéger. Alors, sentant ses cheveux devenir de plus en plus humide, elle ouvrit les yeux difficilement et sentit très rapidement de l'eau couler sur son visage. S'efforçant de revenir parmi les New Yorkais rapidement, elle bailla longuement avant de se lever et attraper son sac à dos. Elle se devait de rejoindre sa planque qu'elle a fabuleusement baptisé "planque spéciale pluie", pour pouvoir finir sa nuit.

Parcourant les rues du Bronx à la hâte, Meryl faisait attention aux gens encore présents, par ci, par là. La blonde tourna la tête vers l'autre côté de la rue pour y voir plusieurs jeunes de son âge un peu trop bourrés qui sortaient d'une fête, capuches sur la tête. Elle détourna la tête pour fixer ses pieds, avant de la lever de nouveau vers les bâtiments. Une personne âgée était à sa fenêtre, ne trouvant peut être le sommeil. En regardant les jeunes encore une fois, elle se rendit compte qu'elle n'avait pas mis sa propre capuche. Rectifiant le tir sur le champ, Meryl accéléra le pas, sentant que la pluie tombait encore plus vite. Elle fredonnait une chanson, pour se sentir moins seule, elle faisait ça souvent. Sa mère lui avait appris ça, quand elle était enfant. La blonde arriva devant un bâtiment et entra à l'intérieur avant de monter au dernier étage. Les ouvriers n'avaient pas jamais fini cet étage, il y avait simplement les fondations et un semblant de toit au dessus. Elle savait qu'elle n'avait rien à craindre ici, alors elle mit son sac à dos par terre, pour que ça soit un semblant de coussin. Le sommeil vint assez rapidement et Meryl retourna dans les bras de Morphée.

D'ailleurs, la jeune fille dormit beaucoup. Cinq à six heures, à tout casser. Meryl sortit une pomme de son sac pour la manger en descendant les escaliers du bâtiment. C'était la crise, elle n'avait plus rien dans son sac, à part quelques pièces. Rien de très important en somme. Malheureusement, elle n'avait pas d'informations à vendre et elle se voyait mal se mettre dans un coin pour cirer des chaussures dès le matin. Il lui fallait au moins un petit quelque chose pour manger dans la journée. Arrivant à Chinatown, la blonde était toujours dans ses pensées. Puis, elle releva les yeux et tourna la tête vers une épicerie avec plein de fruits et légumes dehors. Une idée lui vint en tête. Elle pourrait voler une autre pomme, ou quelque chose de plus consistant. Restant devant l'épicerie, la jeune fille réfléchissait. Ça serait risqué, il n'y avait pas autant de monde que d'habitude.

Prenant son courage à deux mains et remettant sa capuche, Meryl entra dans l'épicerie et commença à faire le tour en ouvrant sa veste. Elle essayait de repérer les caméras de surveillance et fit très attention qu'on ne voit pas son visage. En faisant un deuxième tour, se mettant dos aux caméras, elle réussit à cacher un paquet de ses bonbons préférés et un petit paquet de chips. La jeune fille ferma sa veste et sortit de l'épicerie, tête baissée. S'avançant dans l'avenue, elle retira les deux paquets de sa veste pour les mettre dans son sac, puis elle entendit des voix derrière elle. Meryl se retourna, tête baissée pour qu'on ne voit pas son visage, et aperçut des policiers courir vers elle. « Putain ! » lança-t-elle gracieusement avant de se mettre à courir, son sac à dos à la main, près d'elle. La blonde s'était entraînée à courir pour pouvoir fuir au cas où, ça faisait trois ans qu'elle était dans les rues à New York et ça faisait trois ans qu'elle s'entraînait. Bref, elle essayait de courir de plus en plus, mais elle sentait qu'un des policiers était rapide et qu'il se rapprochait. Meryl commençait sérieusement à paniquer et courait plus vite pour essayer de trouver une rue où elle pouvait se faufiler pour les semer. Et en cherchant cette fameuse rue, elle ne voyait pas devant elle et bouscula un homme. La jeune fille se retourna vivement vers lui, le regardant, presque honteuse. « Pardon, je suis désolée ! » lui lança-t-elle rapidement avant de s'éloigner pour fuir, les policiers se rapprochaient et elle avait peur de se faire prendre.
electric bird.

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar




CRÉDITS : LSD Art. Wild Beast.
CÉLÉBRITÉ : Aaron Taylor-Johnson.
PSEUDO : LSD Art.
COULEUR RP : Darkblue.
BALLES TIRÉES : 38
DOLLARS : 42746
NAISSANCE : 02/09/1994
INSCRIPTION : 22/07/2015
ÂGE IRL : 23

ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans.
NOM DE CODE : Quicksilver.
GROUPE : Heroes.
AFFILIATION : Avengers.
STATUT CIVIL : Célibataire.
RACE : Optimisé.
JOB : Humains.





soulmate:
 


Team Captain:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Mar 11 Aoû - 14:11



❝ MERYL X PIETRO

   ♦ soulmate.

Je respirais doucement, en sentant mon souffle remplir ma poitrine et s’échapper par mes narines. L’inspiration était vigoureuse tandis que l’expiration, faible. La première était pleine de vie tandis que la seconde semblait liée à la mort. La forte inspiration venait toujours satisfaire le corps en plein désir de courir. Je la voyais courir et cela me donnait envie de poursuivre à un rythme puisse t-il m'épuiser. Mais c'était automatique, ce n'était pas comme si je pouvais contrôler facilement tout ça. Quoi qu'il en soit cette fille semblait avoir des soucis avec l'ordre hiérarchique de New York. Que pouvait-elle avoir fait ? Tuer quelqu'un ? Naaan, j'crois pas en tout cas. Un vol miteux ?

En tout cas, ça s'y prêtait plus que mes interprétations de me meurtre avec préméditation à chier. Les mains dans les poches de ma veste, je ne me suis pas écarté, même si je la voyais arriver. En tout cas j'ai voulu me décaler sans utiliser mon don, mais elle m'a quand même. Elle ne m'a pas vu venir faut croire, si elle se faisait choper par les flics il était clair que quelque chose allait changer.  La police me dépassa, l'un d'eux m'adressa salement la parole en me reprochant le fait de ne pas l'avoir arrêté. Ce n'était pas ma politique d'envoyer une jeune femme aux mains de la police, je ne fais rien qui rime avec glauque à vrai dire. Je crois.

Mais la façon dont il m'avait adressé la parole, il était clair que je n'allais pas vraiment cautionné cela. Ouvrant légèrement mon blouson, je me suis légèrement craqué le coup puis les phalanges. Prenant un appui certain, tout allait durer moins d'une seconde, c'était clair. Ma première impulsion me fit prendre un départ certain, passant entre les deux policiers à la vitesse du son, je pouvais aller jusqu'à la lumière mais le simple fait d'être passé entre eux dégagea une rafale de vent qui les envoyèrent tous les deux dans un coin opposé de la rue. Me retournant en courant toujours, ils avaient atterris dans les poubelles presque instantanément.

Je finis par m'adapter au niveau de la fille qui courait, la regardant, elle ne devait pas comprendre ce qu'il se passait. Elle n'avait même pas dû sentir les deux policiers qui avaient passé leur baptême. Ce n'est pas que j'aime bien entretenir une notion de respect avec les forces de l'ordre. Mais quand on s'autorise certaines choses contre moi en me manquant de respect... Fallait pas s'étonner si je réagissais autrement. La regardant en courant à reculons, on voyait mon aura bleuâtre était toujours visible, ce qui signifiait qu'elle courrait vite la lionne quand même.

« Alors ma jolie, tu t'épuises ? »

Dans un éclair, je ne lui ai pas vraiment laissé le temps de réfléchir  aux paroles que je venais de lui adresser. Pour un petit coup de main je vins à la porter pour courir encore plus vite et m'éloigner de la rue du quartier, me rendant dans une autre partie de Chinatown là où elle n'aurait pas d'embrouilles, je crois. M'arrêtant, aux yeux de tous, les gens devaient me reconnaitre comme un membre des Avengers, mais ils ne firent rien. Je ne vis que quelques flash de photo, sans doute le phénomène de vitesse dont j'étais capable de réaliser. Déposant la jeune femme qui avait l'air d'une princesse vis-à-vis de la façon dont je l'ai porté, je la laissais mettre pieds à terre. Remettant une main dans une poche de jeans je repris la parole.

« Alors t'as fais quoi pour être poursuivis par les flics ? T'as tué quelqu'un ? Tu les a insulté parce qu'ils t'ont voulu faire une fouille ? T'as volé un truc ? J'ai eu le temps de me poser des tonnes de questions en te voyant débouler à toute vitesse vers moi tu sais ? »


❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.

_________________

the maximoff twins
the same smile every day, the twins calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas

avatar




JUKEBOX : homeless, marine kaye.
CRÉDITS : wildbeast.(avatar) + tumblr(gifs) mad love.(sign)
CÉLÉBRITÉ : chloe grace moretz.
PSEUDO : wildbeast.
COULEUR RP : #FF7A95
BALLES TIRÉES : 25
DOLLARS : 41797
NAISSANCE : 22/08/1996
INSCRIPTION : 09/08/2015
ÂGE IRL : 21

ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans.
NOM DE CODE : palmyr.
GROUPE : mutants.
AFFILIATION : mutante indépendante.
STATUT CIVIL : célibatante.
RACE : mutante.
JOB : sdf à temps plein, cireur de chaussures, voleuse, vendeuse d'informations à des journalistes.
HUMEUR : très calme.

BADASS GIRL, BITCH.


les temps sont durs, oui.

i didn't see that coming:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Mar 11 Aoû - 18:56

act like a bitch, get slapped like a bitch.
pietro & meryl.
Bon. Il fallait l'avouer, Meryl commençait à s’essouffler. Elle avait piqué un grand sprint et malgré qu'elle soit endurante, il était normal qu'elle commençait à fatiguer. C'était tout à fait naturel, et elle n'avait pas imaginé qu'elle ait tant de difficulté à trouver une cachette. La jeune fille avait bousculé un homme, qu'elle n'avait pas reconnu tout de suite, bien trop occupée à vouloir prendre la fuite. Bien sûr, elle n'avait pas fait exprès de le bousculer et elle ne l'avait pas vu. Alors après s'être excusée, Meryl reprit sa route, essayant de courir plus vite que jamais.

Néanmoins, quelque chose se passa. La blonde entendit des cris. Pas des cris d'horreur, mais plutôt des cris de surprise. Meryl n'osa pas de se retourner, sentant une légère brise derrière elle. Si elle sentait une brise, les gens de derrière ont du sentir quelque chose de plus puissant. Elle ne voulait pas comprendre, elle voulait juste partir. Et puis, il était à côté d'elle. On aurait dit qu'il venait d'apparaître juste devant elle. Meryl ne comprenait pas comment il avait fait pour la rattraper, surtout qu'elle l'avait bousculée et qu'elle avait accéléré. Il courrait à reculons, comme si tout était normal. Il était entouré d'une sorte d'aura bleu, elle n'avait jamais vu ça auparavant. Elle se retourna rapidement pour voir ce qu'il se passait derrière elle, elle vit les policiers qui la poursuivaient dans des poubelles. C'était cet homme qui avait fait ça ?

L'inconnu lui posa une question, teintée d'ironie visiblement, rendant Meryl totalement déconcertée. « Huh ? » avait-elle eu le temps de dire avant d'être portée par le garçon. Il se mit à courir tellement vite, c'en était presque fascinant si on en oubliait la peur. Elle serra son sac à dos contre elle, n'osant pas bouger. Et pourtant, ça n'avait duré que quelques secondes, voire une ou deux minutes. Bref, ça a été très rapide quoi. Quand il s'arrêta, la jeune fille vit quelques flashs, elle baissa la tête et cacha son visage. On ne sait jamais si la police tombait sur ses clichés.

Il la posa enfin par terre et bombarda la jeune fille de questions. Meryl l'écouta d'une oreille distraite, se posant elle-même plein de questions à propos de cet l'inconnu, qui venait de la sauver il faut l'avouer. « Je vois ça, oui. » répondit-elle du tac au tac à sa dernière question. Bon, c'était pas très poli, donc Meryl s'empressa de rectifier le tir. « Merci pour ce que tu as fait. » Étant donné que Meryl ne savait pas ce qu'il avait fait, elle disait ça. C'était une situation très gênante au fond. Elle ne savait pas du tout comment agir avec cet inconnu. Si les gens le connaissaient, elle ne le connaissait pas. Elle ne regardait pas la télévision, elle ne lisait pas les journaux. Et puis, c'était un peu la honte si elle ne le connaissait pas.

« Comment t'appelles-tu ? » La bombe était lâchée. Avant de pouvoir lui parler, elle le devait bien vu qu'il l'avait sauvée, elle voulait au moins savoir son nom. Et puis, il n'allait pas la tuer ou faire autre chose, donc il pouvait bien lui dire. Et s'il voulait la tuer, elle saurait réagir, même si elle n'avait jamais tué quelqu'un. Bref, elle se faisait des films. Néanmoins, elle n'osait rien ajouter pour l'instant, gardant une main sur un bord de sa capuche pour pouvoir cacher son visage s'il y avait d'autres flashs. L'inconnu n'avait pas pu voir le visage entier de Meryl, peut être des parcelles. Parfois le bas, parfois le côté droit ou le côté gauche, mais pas le visage entier.
electric bird.

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar




CRÉDITS : LSD Art. Wild Beast.
CÉLÉBRITÉ : Aaron Taylor-Johnson.
PSEUDO : LSD Art.
COULEUR RP : Darkblue.
BALLES TIRÉES : 38
DOLLARS : 42746
NAISSANCE : 02/09/1994
INSCRIPTION : 22/07/2015
ÂGE IRL : 23

ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans.
NOM DE CODE : Quicksilver.
GROUPE : Heroes.
AFFILIATION : Avengers.
STATUT CIVIL : Célibataire.
RACE : Optimisé.
JOB : Humains.





soulmate:
 


Team Captain:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Mer 12 Aoû - 15:58



❝ MERYL X PIETRO

   ♦ soulmate.

Qui parle d'un acte héroïque là ? Ca se trouve, n'importe qui chez les Avengers l'aurait empêché de passer cette fille. Mais là je m'étais encore prouvé à moi-même que leur vision du monde n'était pas celle à laquelle j'adhérais. En fait je n'aime pas penser ça, mais Ultron n'avait pas tort sur un point. Les Avengers voulaient protéger le monde, mais ne voulaient pas qu'il change. C'était quelque chose que je ne pouvais nier vis-à-vis de cette intelligence artificielle, elle avait une vaste ouverture d'esprit et certainement plus de connaissances sur les humains qu'en avaient Stark et Banner réunis. Quoi qu'il en soit, je ne regrette en rien ce que j'ai fais pour cette personne car quand le quotidien est tout le temps le même, tout aussi rapide que lent...

J'aimerai me trouver un juste milieu dans lequel je pourrais me plaire. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je me suis éclipsé de la tour Avengers, dans ce milieu un peu trop patriotique à mon goût. Je savais que j'avais une dette envers l'Amérique... voir envers le monde, mais ce n'était pas le meilleur endroit pour payer sa dette, surtout quand il s'agit d'un monument que j'ai détruit avec Wanda. Mais nos actes rachetés par le sauvetage de l'humanité et la mort d'Ultron... Cela semblait suffire. Je peinais à croire que dans ce monde il y avait un manque cruel de drame, comme si faire exploser un parking était quelque chose de normal.

Quand Iron-Man a affronté Hulk en Afrique, j'étais loin de penser qu'ils n'avaient fais aucune victime alors qu'en termes de dommages collatéraux... Il y avait son compte tout de même. Quoi qu'il en soit elle avait finit par délier sa langue pour m'offrir enfin quelques mots. J'osais espérer qu'elle n'est pas muette alors... Vu qu'elle ne l'est pas il est clair que ça va me faciliter la tâche pour parler un peu. Elle m'avait remercié et même si ce n'est pas ce que j'ai recherché en premier lieu, je devais admettre que je ressentais une fine satisfaction à l'idée d'avoir été utile personnellement à quelqu'un d'autre que Wanda.

Je ne voyais pas vraiment son visage même étant plus rapide qu'elle, je m'étais contenté de lui parler sans vraiment m'attarder sur ses traits physiques. Je n'étais pas au service d'une quelconque personne mais comme dirait l'araignée, de la part de ton fidèle servi... Oh puis non, j'suis pas du genre à lécher les pieds de n'importe qui, ou de quelqu'un... C'est dégueulasse ! Tiens ma fierté a parlé. Mon visage traduisait certes phrases comme le fait que j'avais trouvé cette situation amusante, semant la confusion à travers de nombreuses personnes. Secouant le doigt quand elle me demanda quel était mon nom je finis par ajouter avec le sourire.

« Tu me demandes comment je m'appelle ? Et même pas tu m'invites à dîner ?! J'arrête d'accord, c'est Pietro Maximoff. »

Identité publique mais à New York on devait souvent ignoré qui faisait partie des Avengers sauf Steven et Anthony. Fallait que je marque les bases d'une conversation, elle l'a fait avec méfiance et moi j'allais tenter d'installer cette confiance qui fait qu'elle puisse cerner le fait que j'étais taquin, ironique avec un degré d'adaptation car j'ai bien appris qu'on rigole de tout mais pas avec n'importe qui. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle ne fuit pas à l'idée de passer un petit peu de temps avec moi. Beaucoup de personnes me trouveraient saoulant mais c'est ça qui est cool !

Les faire chier en sachant que même sans rien faire à la base, tu les gonfles déjà. Oh diable ce que c'était sadique, mais tellement jouissif ! Bon ce n'est pas non plus une superbe fierté, mais on fait avec les moyens du bord. Aussitôt dit, aussitôt fait, j'ai utilisé ma vitesse au stade de la lumière pour faire passer mon déplacement comme un puissant courant d'air alors que j'étais venu derrière elle pour lui abaisser la capuche et revenir devant elle. Bon je n'allais pas le cacher mais il était plus facile voir respectable de parler à quelqu'un quand le visage était à découvert. C'est comme si je ne voulais pas que l'on voit mes cheveux blancs comme une caractéristique du statut que j'occupe. Acquiesçant doucement de la tête, j'ai repris la parole.

« Je préfère avoir un visage sur lequel placer un nom... Ou l'inverse, j'ai oublié. Enfin j'allais te retourner la question, c'est quoi ton prénom mais j'pense que tu l'as deviné du coup ! »


❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.

_________________

the maximoff twins
the same smile every day, the twins calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas

avatar




JUKEBOX : homeless, marine kaye.
CRÉDITS : wildbeast.(avatar) + tumblr(gifs) mad love.(sign)
CÉLÉBRITÉ : chloe grace moretz.
PSEUDO : wildbeast.
COULEUR RP : #FF7A95
BALLES TIRÉES : 25
DOLLARS : 41797
NAISSANCE : 22/08/1996
INSCRIPTION : 09/08/2015
ÂGE IRL : 21

ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans.
NOM DE CODE : palmyr.
GROUPE : mutants.
AFFILIATION : mutante indépendante.
STATUT CIVIL : célibatante.
RACE : mutante.
JOB : sdf à temps plein, cireur de chaussures, voleuse, vendeuse d'informations à des journalistes.
HUMEUR : très calme.

BADASS GIRL, BITCH.


les temps sont durs, oui.

i didn't see that coming:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Jeu 13 Aoû - 1:24

act like a bitch, get slapped like a bitch.
pietro & meryl.
Apparemment, l'inconnu aimait l'humour, les blagues, rire. Et l'ironie aussi. Dans une autre situation, une situation moins "awkward", Meryl n'aurait pas du tout été gênée. Mais d'où le qualificatif de cette situation, elle était légèrement gênée. Elle ne savait pas du tout comment réagir face à cet homme, qui, disons le, venait de sauver la jeune fille. La blonde était prudente, elle préférait l'être. Il avait l'air sympathique, hein, ce n'était pas le problème. Mais Meryl ne se sentait jamais en sécurité, sauf quand elle était sûre que rien ne pouvait lui arriver. Il semblait différent des autres. Courir à cette vitesse n'était pas possible, du moins pas pour une personne lambda. Il semblait différent, peut être différent comme elle.

Meryl avait fait beaucoup de recherches quand elle était encore à l'orphelinat. Elle voulait absolument savoir ce qu'elle avait. Etait-ce normal ? Etait-elle différente ? C'étaient ce genre de questions qu'elle se posait jour et nuit, à l'époque. Au départ, elle pensait avoir une sorte de don, comme dans ces films de science fiction ou pour adolescents. Mais non, elle était loin de la vérité. La vérité a été plus facile à accepter que la mort de sa mère. Elle avait découvert sa mutation sur le coup de la colère, alors qu'elle allait elle-même tuer son beau-père. La blonde était totalement dans ses pensées, le temps semblait passer si lentement, mais la voix de l'inconnu la fit redescendre sur terre.

Il s’appelait Pietro Maximoff. Bon, autant dire que ça n'était pas du tout d'origine américaine. Venait-il de Russie ? Ou d'Europe de l'Est ? Même si Meryl se posait beaucoup de questions, elle ne les lui posa pas. Elle était polie, elle se voyait mal poser des questions alors qu'elle n'avait même pas déclinée sa propre identité. Pietro cherchait encore à faire de l'humour en plus, ce qui fit légèrement sourire la jeune fille et elle baissa sa garde. Il la détendait, même s'il se rendait pas compte de ce qu'il faisait. Elle venait de commettre un délit et lui, l'avait éloignée des policiers et maintenant, il faisait de l'humour avec elle. C'était déstabilisant, mais ça la détendait tout de même.

Et là, le drame. Il avait utilisé son pouvoir, son don, sa mutation, enfin qu'importe. Meryl n'avait rien vu venir. Il avait baissé sa capuche. L'anxiété et la peur de la jeune fille revirent au galop. Elle regarda à gauche, à droite, derrière Pietro, derrière elle, pour voir s'il n'y avait plus de flashs, et si elle pouvait se détendre, visage découvert. Alors qu'elle commençait à constater qu'il n'y avait rien à craindre, Meryl lève la tête vers le jeune homme timidement. Elle l'observa, lui, les traits de son visage surtout. « Je...» hésita-t-elle avant de se reprendre pour paraître plus sûre d'elle. « Je m'appelle Meryl Rivers. » La jeune fille prit une pause de quelques secondes avant de reprendre la parole. « Enchantée. » termina-t-elle, enfin, en esquissant un petit sourire, signe qu'elle recommençait à se détendre. Il fallait juste lui laisser un peu de temps.
electric bird.

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar




CRÉDITS : LSD Art. Wild Beast.
CÉLÉBRITÉ : Aaron Taylor-Johnson.
PSEUDO : LSD Art.
COULEUR RP : Darkblue.
BALLES TIRÉES : 38
DOLLARS : 42746
NAISSANCE : 02/09/1994
INSCRIPTION : 22/07/2015
ÂGE IRL : 23

ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans.
NOM DE CODE : Quicksilver.
GROUPE : Heroes.
AFFILIATION : Avengers.
STATUT CIVIL : Célibataire.
RACE : Optimisé.
JOB : Humains.





soulmate:
 


Team Captain:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Jeu 13 Aoû - 15:24



❝ MERYL X PIETRO

   ♦ soulmate.



Y a pas à dire, j'avais non seulement le don de courir extrêmement vite à tel point que j'avais confiance dans le fait que j'étais le plus rapide de la planète. Mais je m'étais découvert aussi le don de mettre mal à l'aise et à l'aise les gens en quelques mots. Je devrais apprendre à modérer mes paroles ? Non non, je ne suis pas du genre à masquer ma personnalité. On m'apprécie, tant mieux, on m'aime pas tant pis pour toi. Ce n'est pas comme si j'allais en mourir, non loin de là. Mais je savais parler comme étant calme et posé, mais je devais avouer qu'il m'était difficile de m'enliser dans les silences les plus persévérants.

En revanche je ne me faisais pas prier pour me cacher derrière le carcan de ma propre fierté mais Wanda dira que c'est ce qui fais mon charme. Car aux dernières nouvelles, je n'ai pas le souvenir d'avoir eu une seule fois une mauvaise estime de moi-même. Aux dernières nouvelles hein. Bon après je pouvais comprendre que cette fille avait totalement perdue, elle venait de me voir utiliser mon pouvoir... Et je pense qu'elle n'a pas l'habitude de voir de telles aptitudes à son quotidien, donc est-ce que la peur de l'inconnu allait l'enfermer dans l'individualisme ? Je n'espérais pas et je ne pourrais rien faire, même pas insister par respect. Et ouais, moi je sais faire preuve de respect... Mais pas envers n'importe qui et n'importe comment.

Il y avait des limites à ne pas dépasser. Quand je lui ai enlevé sa capuche je pensais bien que cela n'allait pas "arranger" les choses, mais parler à visage découvert allait certainement finir par la mettre en confiance. Et puis j'sais pas, sa timidité est quelque chose à laquelle je me suis rarement confronté dans ma vie, donc elle dégageait forcément une personnalité derrière ça. Et qu'elle soit forte ou silencieuse, ma curiosité avait été définitivement aiguisée et je savais quoi faire de ma journée si en revanche, elle le souhaitait.  Meryl Rivers donc, ouais c'est une identité qui se mariait très bien avec son visage.

Un sourire un peu plus sincère vit naitre le jour au coin de mes lèvres. Soulignant un aspect satisfait de la tournure des évènements. Sans doute fallait-elle qu'elle soit totalement rassurée quant à mon statut ? Même si je ne voulais pas m'en vanter, il était souvent rassurant pour les gens de savoir quels intérêts servent les personnes aux capacités hors du commun. Et ce même si ce ne sont pas les miens en tout cas elle allait se faire certainement une seconde idée de moi à l'idée que j'sois dans le camp des Avengers.

De toute façon la totalité de leurs identités étaient publiques, alors que je confie d'où je viens à une personne, peu importe, et je m'en fous de leurs avis de toute façon. Ils ont bien vu que mon arrogance ne se domptait avec des ordres. Me grattant la nuque d'une main, la main valide se reposait dans ma poche de blouson alors que j'ai finit par reprendre la parole.

« J'sais pas si ça peut te rassurer, mais je fais partie des Avengers. Auquel cas, ne t'attends pas à ce que je t'agresse ou quoi que ce soit. C'est pas vraiment mon style de faire ça. Ils m'ont appelé Quicksilver là-bas, j'dois avouer que c'est une des seules choses positives qu'ils ont fait pour moi ! »

Un peu d'ironie, tout le monde semblait vénérer les Avengers, ce que je ne comprenais pas d'ailleurs. Enfin ok ils sauvent le monde mais personne n'a la moindre idée de la mentalité de chaque. En fait, je crois être le seul Avengers qui ne se trouve pas à sa place. Mais j'ai grandi avec des desseins plus... sombres. Donc il me paraissait normal que je ne trouve pas ma place. Wanda insistait sur le fait que je finirai par m'y faire. Mais non, cela vient à la fois du passé et de la mentalité que j'ai développé. J'ai beau avoir participé au sauvetage de l'humanité, je ne ressentais aucun instinct purement héroïque.

Je n'étais certainement pas fait pour être un héros, mais clairement quelqu'un qui prône son indépendance. Ou mieux, quelqu'un qui se cherche. Et je crois ne pas avoir pris le temps de faire ça pendant que moi et Wanda nourrissions notre vendetta pour tuer Stark. Tout s'est si vite enchainé alors bon. Ma main libre, je lui donnais une petite tape sur l'épaule en marchant, prenant les devants. Je marchais à reculons pour savoir si elle allait suivre le pas. Après tout rien ne la forçait à me suivre. On dira que je suis trop sympa, mais putain que ça faisait du bien de faire partager sa bonne humeur, même si elle n'était pas encore super contagieuse. C'est une question de temps, c'est moi qui vous le dit.

« Alors Mlle Rivers, voilà ce que j'te propose. On va se faire une bouffe, je paie le tout et on papote histoire de faire connaissance. Tu peux refuser, mais ça serait briser le cœur du mâle ! Tu me ferais vraiment cette offense ? »



❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.

_________________

the maximoff twins
the same smile every day, the twins calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas

avatar




JUKEBOX : homeless, marine kaye.
CRÉDITS : wildbeast.(avatar) + tumblr(gifs) mad love.(sign)
CÉLÉBRITÉ : chloe grace moretz.
PSEUDO : wildbeast.
COULEUR RP : #FF7A95
BALLES TIRÉES : 25
DOLLARS : 41797
NAISSANCE : 22/08/1996
INSCRIPTION : 09/08/2015
ÂGE IRL : 21

ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans.
NOM DE CODE : palmyr.
GROUPE : mutants.
AFFILIATION : mutante indépendante.
STATUT CIVIL : célibatante.
RACE : mutante.
JOB : sdf à temps plein, cireur de chaussures, voleuse, vendeuse d'informations à des journalistes.
HUMEUR : très calme.

BADASS GIRL, BITCH.


les temps sont durs, oui.

i didn't see that coming:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Jeu 13 Aoû - 20:44

act like a bitch, get slapped like a bitch.
pietro & meryl.
Cet homme faisait parti des Avengers. Meryl en avait entendu parler. Les passants vantaient leurs mérites, mais elle n'avait pas jamais pris un journal ou s'était arrêtée devant une télé dans un magasin. Elle savait le strict minimum. Ils étaient des héros pour les américains, et ils se sont battus pendant les deux attaques de New York. Ils avaient sauvé le monde, apparemment. Si c'était le cas, ce devait être très impressionnant. Quicksilver lui allait plutôt bien, même très bien. Il était rapide, très rapide. Meryl a pu le constater et elle ne put s'empêcher d'être, horriblement, curieuse. Si elle le connaissait davantage, elle l'aurait bombardé de questions. Littéralement. Comme il l'avait fait quelques minutes plus tôt.

Meryl restait tout de même prudente. Tout le monde pouvait dire ce qu'il disait. "Ce n'est pas mon genre de faire ça." Tout le monde pouvait le dire et planter un couteau dans le dos de quelqu'un. Son beau-père l'avait fait avec sa mère. Rien de penser à cet homme la rendait irritée, elle pouvait même entrer dans une colère noire. Non, Meryl n'avait pas tourné la page et elle ne la tournera jamais. Néanmoins, elle voyait mal Pietro l'agresser alors qu'il venait de la sauver des policiers. Ça n'aurait aucun sens. Et puis, elle pouvait bien le croire, lui laisser le bénéfice du doute. Pour l'instant.

A entendre le jeune homme, il n'avait pas l'air très content de sa position chez les Avengers, ou du moins, quelque chose n'allait pas. D'après Meryl en tout cas. Elle était peut être loin de la vérité, mais sa dernière phrase laissait transparaître cela. Les Avengers ne lui ont peut être pas apporté ce qu'il voulait réellement, ou alors, se sentait-il bridé par eux ? La blonde avait vraiment cette manie de se poser des questions. Quelle curieuse elle faisait ! « Je saurais me défendre si vous m'agressez, de toute manière. » dit-elle reprenant doucement confiance en elle. Et c'était vrai d'ailleurs. Il ne le savait pas encore, mais elle avait sa propre mutation. « Vous êtes un mutant ? » demanda-t-elle simplement. Si c'était le cas, alors pas mal de questions auront leurs réponses.

Pietro intriguait la demoiselle, il fallait l'avouer. Il la perturbait. Il se servait de son pouvoir, sans se cacher, s'en fichait des autres, des gens autour de lui. Il était le parfait opposé de Meryl. Elle était effrayée d'utiliser son pouvoir en public, elle avait peur d'être montrée du doigt, comme au collège, comme étant la bizarre de service, la marginale. Elle utilisait son pouvoir, quand elle était seule. Il se fichait du regard des autres, elle en avait peur. Oui, c'étaient de parfaits opposés. Après, peut être qu'il ne se fichait pas du regard des autres, mais c'est ce que Meryl ressentait dans ce qu'il disait. Pietro lui fit une petite tape sur l'épaule, ce qui tira la blonde hors de ses pensées. Il reculait. Meryl resta stoïque. Il avait donc envie de papoter, comme il disait. Ses paroles firent sourire la jeune fille, elles arrachèrent même un petit rire discret de sa part.

« Si vous me tutoyez, commencez par m'appeler Meryl, Mr Maximoff. » dit-elle accompagné d'un grand sourire, enfin, il s'agissait de son sourire précédant qui a juste un peu grandi. Meryl disait ça très sincèrement, même si elle avait vouvoyé Pietro. Politesse, quand tu nous tiens. La blonde fit un pas vers lui, puis accéléra pour pouvoir le rattraper. Il s'était éloigné, vu que la jeune fille n'avait pas bougé d'un pas. « Je n'oserais jamais offenser le coeur d'un mâle, jamais. » termina-t-elle, ironisant. Néanmoins, c'était en partie vrai, vu qu'elle l'avait rattrapé. Et puis, papoter ne tuait personne. Normalement ?
electric bird.

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar




CRÉDITS : LSD Art. Wild Beast.
CÉLÉBRITÉ : Aaron Taylor-Johnson.
PSEUDO : LSD Art.
COULEUR RP : Darkblue.
BALLES TIRÉES : 38
DOLLARS : 42746
NAISSANCE : 02/09/1994
INSCRIPTION : 22/07/2015
ÂGE IRL : 23

ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans.
NOM DE CODE : Quicksilver.
GROUPE : Heroes.
AFFILIATION : Avengers.
STATUT CIVIL : Célibataire.
RACE : Optimisé.
JOB : Humains.





soulmate:
 


Team Captain:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Jeu 13 Aoû - 22:01



❝ MERYL X PIETRO

   ♦ soulmate.

Il n'y avait pas à dire, les bases semblaient déjà être installées. Et en plus c'est elle qui a posé la première question personnelle ! Ouais en fait j'ai rien dit, c'est moi qui l'ai bombardé de question. A croire que mes cheveux blancs grisés reflètent ma dégénérescence neuronale. Non ça peut pas être ça, j'suis comme ça et c'est tout je ne vais pas aller chercher plus loin. Quoi qu'il en soit, je sentais que cette journée n'allait pas être ennuyante du tout. A ce demander quelle est la rencontre du siècle ? J'ignore même si j'aurai ma réponse une fois nos chemins se séparent, s'ils finissent par se séparer, mais je pense bien qu'elle a des trucs à faire. Des trucs plus intéressant que moi ?

Non bon d'accord, je faisais tourner la machine à fausse modestie, mais au bout du compte rien n'était joué. Si ça trouve elle pouvait me trouver gonflant sur le long terme alors je ne crierai pas victoire avant d'avoir connu réellement ce qu'elle vaut. Du moment qu'elle ne me ment pas j'ai aucune raison de m'y mettre. Elle semblait encore un poil sur la défensive quand j'ai ironisé le fait que je ne risquais pas de l'agresser mais je sens qu'elle comprend l'ironie autant que moi alors elle peut passer outre. Je ne la connais pas vraiment, voir je ne sais rien d'elle ormi son prénom, mais j'avais confiance en sa capacité à prendre du recul.

Après tout elle a survécu à la majorité de mes questions, et phrases tout comme mon tempérament actif. Après quoi elle me posa cette question visant à me qualifier de mutant, ou plutôt savoir si j'étais comme les mutants. Il est vrai que j'ai entendu parler de ce cas d'humains spéciaux comme moi et Wanda. Mais moi et Wanda étions un cran au-dessus de ces personnes dans la mesure où nos dons dépassaient l'entendement de ce que pouvaient faire les mutants d'ordinaire surtout Wanda, quand on pense à la source de notre pouvoir... On devine facilement que le gène X n'est qu'un brin de pacotille même si la majorité des mutations sont effrayantes.

Mais je n'ai encore rien vu de plus terrifiant que le pouvoir de Wanda. Il y avait souvent des débats sur l'intégration des mutants dans la société, ce que je trouvais totalement con dans la mesure où les humains vénéraient les Avengers où il y a un philanthrope abruti, deux assassins pros, le géant vert et un putain de dieu. Fallait vraiment enculer les mouches pour penser un instant que les mutants aux bonnes intentions veulent détruire l'ordre établi.

Mais je ne pouvais pas nier ce que j'étais me rapprochais des mutants, me faisant intéresser toujours un peu plus à leur cas. Le fait est que Meryl connaissaient le cas des mutants, ou alors une infime partie ou bien elle tentait de dissimuler quelque chose de plus grand. Moi et mes questions qui fusent contre les parois de mon cerveau, des fois je me faisais mal à moi seul. Ce qui est con car il me suffit de me concentrer pour libérer la phrase qui me tient le plus à cœur, mais pour l'heure j'ai pas vraiment pris la peine de laisser place à la grande réflexion.

« Eh bien, non, je ne suis pas un mutant ! Considères que je suis un optimisé. Je n'ai pas ce fameux gène X, mais une relique a modifié mon métabolisme pour m'offrir ce pouvoir. »

C'est triste de dire ça, mais ce terme avait utilisé par HYDRA quand on s'est portés volontaire pour obtenir ces pouvoirs. En y repensant je n'avais pas un passé auquel je pouvais être fier même si j'ai choisi la voie de la rédemption. Mais l'important était de répondre à la question de Meryl qui m'adressa aussitôt la parole, une nouvelle fois. Faisant preuve d'autant d'humour que moi. Me renvoyant la pareille en pleine face. C'est un sourire satisfait qui s'afficha en coin.

Alors là, elle me plaisait cette fille, c'est clair. Continuant de marcher, ce sourire fut directement emboité par un petit ricanement amusé par la force de ses propos. Cela me faisait du bien de me libérer un peu de cette emprise patriotique des Avengers, laisser ma mentalité s'envoler et s'épanouir auprès des habitants. Dans Chinatown on sous-estimait souvent les restaurants proposés mais j'en ai vu un qui avait finit par éveiller ma curiosité. Lui faisant un signe de la tête, me dirigeant vers ce restaurant je pris la parole.

« D'accord. Attend, alors... Meryl, un restaurant asiatique t'ira ? Ou tu préfères quelque chose de plus occidental ? Ce que je comprendrai, mais je te cacherai pas que je meurs de faim, alors c'est inutile de me dire: comme tu veux, parce que le sort de notre faim est entre tes mains ! »


❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.

_________________

the maximoff twins
the same smile every day, the twins calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas

avatar




JUKEBOX : homeless, marine kaye.
CRÉDITS : wildbeast.(avatar) + tumblr(gifs) mad love.(sign)
CÉLÉBRITÉ : chloe grace moretz.
PSEUDO : wildbeast.
COULEUR RP : #FF7A95
BALLES TIRÉES : 25
DOLLARS : 41797
NAISSANCE : 22/08/1996
INSCRIPTION : 09/08/2015
ÂGE IRL : 21

ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans.
NOM DE CODE : palmyr.
GROUPE : mutants.
AFFILIATION : mutante indépendante.
STATUT CIVIL : célibatante.
RACE : mutante.
JOB : sdf à temps plein, cireur de chaussures, voleuse, vendeuse d'informations à des journalistes.
HUMEUR : très calme.

BADASS GIRL, BITCH.


les temps sont durs, oui.

i didn't see that coming:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Ven 14 Aoû - 0:05

act like a bitch, get slapped like a bitch.
pietro & meryl.
Meryl avait en partie raison au final. Pietro était bien différent, mais pas comme elle. Au cours de ses recherches, elle n'avait jamais vu le terme "optimisé" dans les livres. Si elle devait considérer qu'il est un optimisé, alors il est normal qu'elle en a jamais entendu parler. Ce terme devait être utilisé par ceux qui ont créé la relique du gêne X pour que Pietro ait son pouvoir. Au fond, même si elle avait eu sa réponse, Meryl restait très intriguée. Après tout, la réponse de son interlocuteur avait généré d'autres questions dans la petite tête de la blonde. Meryl était bien trop curieuse. Bien trop. Évidemment, la politesse la faisait taire, et ses multiples questions restaient dans un coin de sa tête. D'ailleurs, elle se retenait de lui dire "intéressant".

Meryl n'avait aucun diplôme à part celui de la fin du lycée, mais elle était intéressée, elle voulait se cultiver. Mais elle ne pouvait pas. Comment le pouvait-elle ? La blonde n'a pas le temps, elle doit survivre, trouver de la nourriture. Elle n'y pensait pas non plus d'ailleurs, elle ratissait New York toute la journée et retournait dans le Bronx le soir. C'était son quotidien, et elle espérait que celui de Pietro était différent, il devait l'être de toute façon. Il faisait parti des Avengers après tout, et d'après Meryl, il était peu probable que les Avengers vivent dehors, comme elle. Peu probable voire impossible.

La jeune fille ne lui répondit pas, quand il répondit à sa question. A part "je vois", elle n'avait rien d'autre à dire. En fait, elle attendait qu'il lui pose une question. Il se retenait de la bombarder de questions comme tout à l'heure, c'était évident. Son pauvre cerveau devait bouillonner, ceci commençait à amuser la petite Meryl. Et puis, elle pourrait peut être faire tourner un peu en bourrique Pietro, histoire de montrer qu'elle aussi a de l'humour, de l'ironie, etc. Il la mettait de plus en plus à l'aise et du coup, elle commençait à penser qu'il était peut être sympathique au fond. Enfin, il avait l'air de l'être.

Alors qu'ils continuaient d'avancer, le jeune homme fit un signe de la tête pour que Meryl tourne aussi la sienne pour voir un restaurant. Il la prit de vitesse. En effet, c'était totalement son genre de répondre "comme tu veux" et surtout dans un tel cas. La nourriture reste de la nourriture donc, si elle devait manger, qu'importe où. En plus, elle avait toujours les bonbons et les chips qu'elle avait volé dans son sac. Néanmoins, le restaurant asiatique avait l'air de faire de l'oeil à Pietro alors, la décision de Meryl était prise. Enfin, pour le coup, c'était lui qui l'avait aidé à prendre une décision. « Non, non, le restaurant asiatique c'est parfait. » Pietro parlait beaucoup, il parlait presque pour deux. Quand il posait une question, Meryl répondait rapidement. Ou du moins, en une phrase. Et puis, comme on ne refait pas la blonde, il fallait qu'elle pose une question. « Tu aimes la cuisine asiatique ? » Bon, il ne fallait pas s'attendre à la question du siècle non plus mais ils faisaient ce que Pietro voulait : faire connaissance.
electric bird.

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar




CRÉDITS : LSD Art. Wild Beast.
CÉLÉBRITÉ : Aaron Taylor-Johnson.
PSEUDO : LSD Art.
COULEUR RP : Darkblue.
BALLES TIRÉES : 38
DOLLARS : 42746
NAISSANCE : 02/09/1994
INSCRIPTION : 22/07/2015
ÂGE IRL : 23

ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans.
NOM DE CODE : Quicksilver.
GROUPE : Heroes.
AFFILIATION : Avengers.
STATUT CIVIL : Célibataire.
RACE : Optimisé.
JOB : Humains.





soulmate:
 


Team Captain:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Ven 14 Aoû - 16:03



❝ MERYL X PIETRO

   ♦ soulmate.

A partir de quel moment on se rend compte que l'on devient chiant ? Quand notre interlocutrice finit par ne plus répondre ? Ou que l'on se doute qu'elle répond à contre-cœur. C'était à moi de jouer pour empêcher ces deux optiques, mais je crois que ça vient de mon tempérament à être vif et avide de vitesse. Mon métabolisme avait du mal à s'adapter à la lenteur de ce monde, ce pourquoi je sortais aujourd'hui d'ailleurs. Il était question tout de même de mettre à l'épreuve cette pressente envie de concrétiser quelque chose.

sans déconner, j'ai rencontré Meryl il y a moins d'une heure et j'me sens déjà super bien ! Juste que cette excitation engendre l'envie d'en savoir toujours plus à son sujet, de libérer des phrases puissent-elles échapper à mon contrôle, mais tout ça restant dans le cadre de ma personnalité. J'étais rarement bavard étant jeune, enfin après mes dix ans car avant il m'arrivait de parler pendant une ou deux d'un même sujet. Quand on m'y lançait, il était quasiment impossible de m'arrêter. Auquel cas, Wanda me mettait une tape gentille sur la joue que je finisse par me la fermer.

Mais depuis que cet obus a traversé notre appartement, la seule solution que j'avais c'était de bannir cet état d'esprit jusqu'à ce que je possède la force qui me permettra de m'en vanter. Et c'est bien parce que je l'ai obtenu que je met en avant ma bonne humeur aujourd'hui. Au bout du compte elle avait fait son choix, mais ce n'était pas comme si je lui avais imposé quoi que ce soit. Elle a choisi justement, et je ne vais pas la gonfler en changeant d'avis. J'en serai capable rien que pour faire chier, mais je le ferai pas finalement. Non non, elle mérite pas de subir un tel degrés de taquinerie.

Acquiesçant de la tête je finis par me diriger vers le restaurant en question où le seule chose qui allait bouger ce sont mes lèvres pour parler. Putain, tiens bon Pietro. Tu courras toute la nuit s'il le faut, mais pour le moment t'as pas le droit de déconner. J'avais réellement aucune véritable expérience en matière d'accroche, car bon... En général c'est une question de confiance en soit qui demeure. Et là j'ai déjà bien plus confiance en moi qu'elle n'a confiance en elle. Devais-je considérer ça comme un atout ? Ou penser ça faisait de moi le pire des enculés ? Ouvrant légèrement la porte sa question suivante visait-elle à s'intéresser à mes goûts culinaires ? Oh j'sais pas, elle méritait néanmoins une réponse.

« J'vais te faire une confidence ma chère Meryl, c'est la première fois que je vais manger asiatique. J'ai juste vu des gens en manger mais ça fait pas une expérience. Donc j'croise plutôt les doigts pour que celui-là soit le bon ! »

L'encourageant à passer devant, j'ai suivi le pas. Entrant dés lors dans le restaurant en laissant la porte se fermer. Voilà que les différents parfums des aliments me firent voyager. J'avais vu beaucoup de paysage et mon esprit sombra dans une sorte de rêve éveillé d'à peine une seconde. Mais durant cette longue seconde je me suis sentis transporté dans ces pays asiatique. Je croyais me trouver près des rizières où les lys rouges de l’automne étaient déjà en fleurs et je croyais par la suite, humer des parfums d’aliments portés par le vent.

Je ne résistais plus à l'attrait des montagnes, et à la fin je m’éclipsais dans le bois des hauts bambous aux troncs satinés, baigné d’une lumière verte et oblique. Je prenais un chemin rocailleux qui menait jusqu'aux fières montagnes. L'envie de courir et parcourir ces terres étaient le résultat de quelques aliments. Continuant de marcher dans le restaurant, un serveur nous accueillit en saluant, et nous conduisit à notre table. Il y avait pas mal de place de libres apparemment.

« Alors Meryl, si tu me parlais un peu de toi ? J'refuse que tu me demandes ce que je veux savoir de toi, dis moi ce que toi tu souhaites du moment que tu mens pas ! Et j'te parlerai de moi après. »


❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.

_________________

the maximoff twins
the same smile every day, the twins calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas

avatar




JUKEBOX : homeless, marine kaye.
CRÉDITS : wildbeast.(avatar) + tumblr(gifs) mad love.(sign)
CÉLÉBRITÉ : chloe grace moretz.
PSEUDO : wildbeast.
COULEUR RP : #FF7A95
BALLES TIRÉES : 25
DOLLARS : 41797
NAISSANCE : 22/08/1996
INSCRIPTION : 09/08/2015
ÂGE IRL : 21

ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans.
NOM DE CODE : palmyr.
GROUPE : mutants.
AFFILIATION : mutante indépendante.
STATUT CIVIL : célibatante.
RACE : mutante.
JOB : sdf à temps plein, cireur de chaussures, voleuse, vendeuse d'informations à des journalistes.
HUMEUR : très calme.

BADASS GIRL, BITCH.


les temps sont durs, oui.

i didn't see that coming:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Sam 15 Aoû - 1:51

act like a bitch, get slapped like a bitch.
pietro & meryl.
Boum. Meryl avait posé une question de ouuuuf, la question du siècle même, celle qui pourrait révolutionner le monde. Non, évidemment, c'était faux. Enfin, elle avait quand même avancé dans le sens où elle commençait doucement à se détendre et à discuter avec Pietro comme si elle le connaissait depuis longtemps. En fait, ça faisait un long moment qu'elle n'avait pas parlé à quelqu'un, enfin de cette manière. Elle parlait, pour acheter quelque chose par exemple. Mais comme ça, c'était rare, voir très rare. Ça lui plaisait beaucoup, même si elle ne le disait pas.

Pietro lui fit une petite confidence tandis qu'ils entrèrent dans le restaurant et qu'il la fit entrer en premier, tel un gentleman. Apparemment il n'avait jamais mangé asiatique. Comme Meryl d'ailleurs, ou alors elle ne s'en souvenait pas. Elle mangeait rarement au restaurant, sa mère ne les aimait pas. Et puis, elle n'avait pas eu l'occasion d'y aller durant les huit dernières années. Disons que pour elle, ça serait une redécouverte. Meryl avait aussi eu l'occasion de voir des gens manger asiatique vu qu'elle passe souvent par Chinatown, même si, à vrai dire, elle évitait de regarder les restaurants, ça lui donnait faim, et Meryl préférait ignorer sa faim plutôt que de se jeter sur la nourriture et ainsi devoir rester des heures et des heures dans une cuisine de restaurant à laver des assiettes. Très peu pour elle. « Je les croiserais aussi pour toi alors. Il y a une première fois à tout. » dit-elle calmement, aussi bien pour lui que pour elle dans le fond.

Meryl suivit le serveur, et Pietro aussi du coup, jusqu'à leur table. La jeune fille s'assit alors en face de lui, posant son sac à dos, par terre, près d'elle. Elle en profita pour aussi enlever sa veste. Dans sa petite tête, garder sa veste à table c'était faire comprendre qu'on avait pas envie de rester ou qu'on avait envie de partir rapidement. Ce n'était pas poli. C'était ce que sa mère lui avait appris. Meryl mettait un point d'honneur à respecter les enseignements de sa défunte mère, elle a toujours été la seule personne à lui montrer de l'intérêt, de l'attention, de l'amour. Elles ont toujours été seules, dans ce monde, luttant pour avoir une belle vie à deux, et elles auraient réussi si Maman Rivers n'avait pas croisé le chemin de cet homme. La blonde voulait que sa mère soit heureuse mais ce ne fut que de très courte durée. Meryl ne pouvait pas se permettre de faire la même erreur, elle ne pouvait pas se laisser avoir d'une quelconque manière, elle en mourrait.

Secouant la tête pour sortir de ces pensées, la jeune fille regarda son interlocuteur qui lui demanda de parler d'elle et il la prit d'avance en disant qu'elle ne pouvait pas lui demander ce qu'il voulait savoir d'elle. Bon. Elle ne savait pas du tout quoi lui dire, mais pas du tout. D'un côté, elle pouvait dire n'importe quoi, il n'y avait rien d'intéressant à dire sur elle. Et puis, pourquoi mentir à Pietro ? Elle pouvait simplement lui dire ce qu'elle voulait et cacher d'autres choses. Elle ne devait pas oublier que même s'il avait l'air sympathique, ils venaient à peine de se rencontrer. Et puis, ils ne se reverront peut être pas après cette journée. Meryl allait se donner un mal de crâne toute seule en réfléchissant trop, mais elle était devenue comme ça, au fil du temps. Elle devait se méfier de toute le monde, c'était une question de survie au fond.

Dans tous les cas, elle n'était pas avancée. Meryl réfléchissait en se grattant un peu la joue, c'était une de ses petites manies. Elle savait ce qu'elle pouvait commencer à dire : parler du vol dont il a été un peu témoin, et puis elle verrait ce qu'elle dirait au fil du temps. « Eh bien... Je peux te dire que je ne suis pas une voleuse professionnelle.. » Quelle belle entrée en matière, Meryl, bravo. « Je vole parfois oui, mais pas tout le temps.. Je cire aussi des chaussures quand j'en ai l'occasion. Je n'ai pas beaucoup de moyens. » Pour ne pas dire "pas du tout". « Je ne viens pas de New York, je suis venue il y a huit ans environ, je suis de la capitale. » Elle ne se voyait pas lui dire tout de suite qu'elle a été envoyée d'abord chez sa tante suite à la mort de sa mère. « Et j'ai la majorité aussi, au cas où tu me prendrais pour une ado. » Meryl reprit sa manie de se gratter la joue, tout en fixant la table. « Je sais pas quoi vraiment te dire de plus. » En gros, elle lui avait donné ses "métiers", son lieu de naissance et son âge (enfin à peu près). C'était pas beaucoup mais c'était déjà pas mal!
electric bird.

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar




CRÉDITS : LSD Art. Wild Beast.
CÉLÉBRITÉ : Aaron Taylor-Johnson.
PSEUDO : LSD Art.
COULEUR RP : Darkblue.
BALLES TIRÉES : 38
DOLLARS : 42746
NAISSANCE : 02/09/1994
INSCRIPTION : 22/07/2015
ÂGE IRL : 23

ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans.
NOM DE CODE : Quicksilver.
GROUPE : Heroes.
AFFILIATION : Avengers.
STATUT CIVIL : Célibataire.
RACE : Optimisé.
JOB : Humains.





soulmate:
 


Team Captain:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Mer 19 Aoû - 0:21



❝ MERYL X PIETRO

   ♦ soulmate.



C'est dingue, je ne ferai pas ça avec n'importe qui pourtant. J'avais un seuil de tolérance au niveau des personnes que je côtoie habituellement, mais là j'en avais strictement rien à foutre. Je passais un moment qui était, pour l'instant agréable. J'apprenais à m'adapter à la... lenteur de ce monde. Cernant mieux chaque personne qui m'entourait, bannissant dés lors tout jugement hâtif de ma part. J'avais encore pas mal à apprendre, mais j'étais d'un naturel sociable... Je forçais les gens, sans le savoir, à s'habituer à moi et c'était très rarement le contraire. Il me fallait faire la part des choses, que je réalise que le monde ne tournait pas autour de moi (plutôt l'inverse en fait...).

Le fait est que, putain je me sens bien là et continuer une expérience aussi relaxante qu'apprendre à connaitre quelqu'un, ça m'aiderait quand même beaucoup. Comme elle l'a si bien dit, il y a une première fois à tout. Alors tenter cette expérience et en plus manger asiatique, cela ne pouvait que rendre l'atmosphère meilleure. Autrement dit, un simple geste de la tête envers elle suffisait à approuver ce qu'elle venait de me dire. Pas besoin de lui envoyer un raz de marée de mots démantelés pour lui faire comprendre... ben que j'étais d'accord. Mes pensées déraillèrent instantanément sur un sujet, Wanda. Qu'est ce qu'elle faisait ? Elle cotoyait pas ce connard de Vision ou le Boy Scout de Captain Blaireau ? Non un autre mec complètement taré.

Secouant très légèrement ma tête en clignant des yeux, mon esprit se stabilisa sur mon interlocutrice. Je voulais en savoir plus à son sujet. Seulement sa fuite avait aiguisé mon intérêt, aurait-elle plus de caractère qu'elle ne veuille le faire croire ? Je n'en sais rien, mais son parcours était tout aussi intéressant. Fallait être patient, patient merde ! J'ai retiré mon blouson, laissant place au t-shirt des Pink Floyd que j'aimais porter de temps à autres. Les bras découverts, je restais droit, bien que finalement mon corps s'est vite plaint de ma position peu confortable. Alors mon coude s'apposa sur le dossier de la chaise.

La regardant, je finis par boire ses paroles, l'écoutant attentivement. Quand elle eut finit, il me fallu à peine une seconde pour hiérarchiser à nouveau chaque chose qu'elle venait de me dire. Je restais concentré, tout en prenant part à une fine réflexion. Comme si je pouvais lui poser d'autres questions, parce que pour cirer des pompes à cet âge.. C'est qu'il y avait un petit problème. Elle n'était pas étudiante ? De situations très stables ? En fait je ne sais pas si je devais être inquiet à ce sujet. Bien que sa première annonce m'ait fait sourire, ce rire s'affaiblissait petit à petit, montrant mon interprétation de l'écoute, de l'attention que je nourrissais à son égard. Me raclant la gorge, j'ai poursuivis ses paroles.

« Oh je te fais confiance pour ton âge ! Mais dis moi si je me trompe, t'as pas l'air de t'épanouir dans ce que tu fais, remarque je pense que c'est normal... Mais par curiosité, t'habites où ? »

La politesse ? J'crois que je l'ai taclé en posant cette question. Je ne sais pas si j'avais dû dire ça, mais la question me démangeait. Et qui sait, je pourrais certainement venir à sa rencontre de temps à autres si notre rencontre n'est pas aussi négative que ça. Après, rien ne me dit qu'elle ne m'apprécieras plus que ça. Mais qui ne tente rien à rien, je ne sais rien de ses goûts, de ses passes-temps ou même de passion si elle a une passion. Mais je ne devais pas me précipiter et respecter autant sa patience que la mienne. Elle pouvait très bien refuser de se prononcer, ça irait sans doute trop vite pour elle. Elle avait le temps de se prononcer, le serveur asiatique venait sûrement de la couper dans sa réflexion en nous apportant les cartes. Le remerciant d'un signe de la tête j'ouvris l'ouvrage qui nous avait été présenté pour découvrir ce qui pouvait me paraitre appétissant. L'argent n'était pas ce qui nous manquait concrètement, alors autant en profiter. C'est une chance que Meryl devrait saisir, je ne fais pas ça habituellement.

« Oh, tu peux me dire si ma curiosité te gonfle. C'est pas comme si tu étais forcée de répondre à tout, mais si ça peut te rassurer j'ai pas non plus un passé des plus glorieux. Et je pourrais te le faire partager même si tu ne noie pas dans toutes les réponses aux questions que j'te pose. Alors te fais pas trop mal à la tête girl. »



❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.

_________________

the maximoff twins
the same smile every day, the twins calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas

avatar




JUKEBOX : homeless, marine kaye.
CRÉDITS : wildbeast.(avatar) + tumblr(gifs) mad love.(sign)
CÉLÉBRITÉ : chloe grace moretz.
PSEUDO : wildbeast.
COULEUR RP : #FF7A95
BALLES TIRÉES : 25
DOLLARS : 41797
NAISSANCE : 22/08/1996
INSCRIPTION : 09/08/2015
ÂGE IRL : 21

ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans.
NOM DE CODE : palmyr.
GROUPE : mutants.
AFFILIATION : mutante indépendante.
STATUT CIVIL : célibatante.
RACE : mutante.
JOB : sdf à temps plein, cireur de chaussures, voleuse, vendeuse d'informations à des journalistes.
HUMEUR : très calme.

BADASS GIRL, BITCH.


les temps sont durs, oui.

i didn't see that coming:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Mer 19 Aoû - 23:28

act like a bitch, get slapped like a bitch.
pietro & meryl.
La dernière fois qu'elle parlait de cette manière avec une personne datait de plusieurs années, alors qu'elle était à l'orphelinat. Bon, il était vrai qu'elle ne fréquentait presque personne mais elle avait quand même eu des connaissances là bas. Il en fallait pour ne pas tomber en dépression. Sa meilleure amie restait la psychologue qui la suivait suite au décès de sa mère. Bon, c'est très exagéré, mais elle ne parlait réellement qu'à elle. C'était son travail de faire parler Meryl après tout. Bien sûr, elle n'avait pas parlé de sa mutation, c'était évident, alors personne n'était au courant de sa "tentative de meurtre" contre son beau-père. Lui même, sur le choc, a du oublier ce qu'avait fait Meryl. Un secret restait un secret quand il n'y a qu'une personne au courant.

C'était bizarre de parler de soi à un inconnu. Mais elle lui devait bien cela, après ce qu'il avait fait pour elle. Peut être qu'il ne se rendait pas compte de l'importance de son geste. Meryl s'imaginait mal derrière des barreaux, mais en même temps, elle le méritait un peu. Dans un sens, en prison, elle aurait un toit. Mais elle préférait tout de même rester dans la rue, c'était peut être moins dangereux. Tout est une question de point de vue. Rien qu'à cette pensée, la jeune fille toucha ses poignets là où les policiers auraient pu mettre leurs menottes si elle avait été prise. Elle déglutit et secoua un peu la tête pour sortir cette vilaine pensée de son esprit.

Alors que Pietro se racla la gorge, Meryl releva les yeux vers lui, se doutant qu'il allait reprendre la parole. Un sourire en coin s'afficha sur le visage de la jeune fille quand il lui dit qu'il lui faisait confiance pour son âge. Franchement, quand on voit Meryl, on pense pas qu'elle a vingt-et-un ans, mais plutôt trois à quatre de moins. Bon, c'est pas pour lui déplaire parfois, mais ça peut être vexant. Au moins, il est au courant de son âge. Et là, une des questions que Meryl redoutait. Son fameux lieu d'habitation. Elle était tentée de mentir, de lui dire qu'elle vivait dans un petit appartement miteux avec sa mère et que leurs revenus n'étaient pas très élevés. Ça aurait été un mensonge assez plausible, mais il lui avait demandé de ne pas mentir. Par simple respect, elle ne mentira pas. Non, elle va juste éviter la question. Ce n'était pas très poli mais elle se refusait de lui dire qu'elle était à la rue, elle ne voulait pas de pitié. C'était la dernière chose dont elle avait besoin, et elle haïssait ça.

Le serveur vint la couper dans ses pensées en leur donnant le menu. Meryl l'ouvrit et fit automatiquement une grimace en voyant les prix. Ils n'étaient pas élevés pour une personne lambda, ils étaient dans le Bronx après tout, mais pour Meryl, c'était élevé. Et elle n'avait pas envie d'abuser de la gentillesse de son interlocuteur. Sa mère ne serait pas fière si elle osait abuser. Pietro reprit la parole et la blonde releva les yeux vers lui, buvant presque ses paroles. Sa dernière phrase résonna dans sa tête. Elle ne devait pas trop se faire mal à la tête.

Meryl ferma son menu, le posant devant elle. En fait, elle avait rien choisi, mais elle réfléchissait aux paroles de Pietro. Si elle ne devait pas trop se faire mal à la tête, elle déballerait tout. Mais elle n'était pas comme ça, elle ne devait pas. Sa mère lui disait que dans ce monde, on ne pouvait pas déballer ses secrets à n'importe qui. Si on le faisait, on le payait cher. Et Meryl n'avait pas l'intention de faire cette erreur. Elle ne pouvait pas se le permettre, même si elle ne le reverrait pas après ça. Cruel dilemme.

La jeune fille le regarda dans les yeux, elle tentait de prendre une décision intérieurement. Lâcher une bombe ou éviter la question ? Ou alors, faire un mix et répondre partiellement à la question. C'était possible aussi. « Je vis... au dernier étage d'un immeuble du Bronx. » dit-elle en omettant que ce fameux dernier étage était en plein d'air et qu'il n'y avait pas de mur. Puis, elle murmura, à elle-même. « Et parfois ailleurs. » Elle disait à demi-mot qu'elle était sans abri, mais il pouvait comprendre autre chose. Par exemple, Meryl pouvait avoir des parents divorcés et changeait de maison souvent. Bon, c'était tiré par les cheveux, mais ça pouvait être vrai après tout. « Ta curiosité ne me gonfle pas, comme tu dis. » C'était sincère. Au fond, il ne la gonflait pas, pas du tout même. C'était sympathique d'avoir des contacts humains, aussi rares soient-ils. En voyant le serveur tourner autour, la jeune fille reprit le menu pour le lire, étant donné qu'elle ne l'avait pas lu la première fois. « Et toi ? Tu t'épanouis dans ce que tu fais ? » demanda-t-elle en levant les yeux de son menu, le regardant de nouveau dans les yeux. C'était important de s'évanouir dans la vie. Certains avaient cette chance et Meryl se demandait si Pietro faisait parti de ces chanceux.
electric bird.

 

_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
sans cesse à mes côtés s'agite le démon, il nage autour de moi comme un air impalpable, je l'avale et le sens qui brûle mon poumon. et l'emplit d'un désir éternel et coupable.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




CRÉDITS : LSD Art. Wild Beast.
CÉLÉBRITÉ : Aaron Taylor-Johnson.
PSEUDO : LSD Art.
COULEUR RP : Darkblue.
BALLES TIRÉES : 38
DOLLARS : 42746
NAISSANCE : 02/09/1994
INSCRIPTION : 22/07/2015
ÂGE IRL : 23

ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans.
NOM DE CODE : Quicksilver.
GROUPE : Heroes.
AFFILIATION : Avengers.
STATUT CIVIL : Célibataire.
RACE : Optimisé.
JOB : Humains.





soulmate:
 


Team Captain:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Sam 22 Aoû - 22:50



❝ MERYL X PIETRO

   ♦ soulmate.

Chacun avait ses petits secrets. Mais j'estimais que les éléments de mon passé aussi sombres soient-ils, je n'avais guère besoin de les voiler. Je considérais que les faiblesses  d'antan faisaient naitre les forces du présent. Je n'étais pas invincible pour autant mais ma mentalité ne présentait que très peu de failles. La confiance en soit était une arme redoutable, une arme imprégnée de franchise qui elle même enlace des termes qui blessent ou qui flattent. Pour ma part je savais modérer mes paroles, je connaissais ma mentalité pour savoir à quel point je pouvais manipuler les gens. Mais Meryl elle, non je ne la manipulais pas, loin de là.

Elle déséquilibrait la balance de mon équilibre en me faisant prendre conscience que je ne dois pas jouer avec l'être humain de la sorte sous prétexte que l'humain a joué avec le feu envers ma famille. Ma situation familiale avait beau être très peu modeste, moi et Wanda on s'est retrouvés à voler pour survivre. Mais était-ce son cas à mon interlocutrice hm ? Est-ce que j'ai compatis sans ressentir la moindre pitié ? Il était possible de faire quelque chose de plus louable envers cette personne, mais je ne préférais pas tirer des conclusions trop hâtives. Ses dires ne disaient pas qu'il s'agissait d'une sans domicile fixe, et si c'était le cas ça ne changeait rien pour moi.

Le Bronx était connu pour être le moins bien réputé des district de New York, Harlem là-bas était un coin à éviter. C'était pas un lieu où élever un enfant par exemple. Au moins je pouvais encore poser des questions sauf si elle désirait en poser et que je devais finalement conter mon histoire. Mais après,  je ne la prononcerai uniquement si elle souhaite le savoir ou pas. Elle n'a pas forcément besoin de mes douleurs du passé pour se forger sa force du présent. Mais elle pouvait tout aussi bien écouté par curiosité. Il m'a semblé être plus juste de ne pas trop en demander d'un coup, si elle avait quelque chose à rajouter, cela ne pouvait venir que de Meryl et pas de moi. Sauf si je me retrouve impliqué dans la plus what the fuck des histoires.

Mais elle n'a pas l'air d'être un aimant à problèmes à l'échelle humanitaire etc.. Enfin ce genre de trucs. C'est contre moi que s'est retournée la question, mais au moins elle allait voir une vision différente d'un des protecteurs de la Terre. Mon pouvoir impliquait que j'avais beaucoup à donner, mais je réalisais finalement que je pouvais faire le choix de le donner à qui je le voulais, pour des intérêts qui ne sont pas forcément les leurs. Quand elle posa cette question, je fomentais difficilement la réponse. Alors que je passais commande, je la laissais commander à son tour pour finalement nous faire retirer les menus et j'ai fini par prendre la parole d'un ton plus calme que toutes les autres fois.

« De tous les Avengers, j'dois être celui qui correspond le moins à un héros. Ca me dérange pas de sauver des gens, mais j'aime pas trop cet aspect patriotique. Si je dois sauver quelqu'un c'est à ma manière. Je me sens pas à ma place, si j'y suis c'est juste parce que ma soeur y est, mais je sens que je ferai pas long feu avec eux. »

Je ne craignais pas pour ma sécurité. Je savais que si j'étais en trop mauvaise posture pour contrer un coup fatal, ils seront pas pour m'aider.  Mais je craignais plus pour mon sens de l'honneur. Je ne voulais pas être changé par des lois, par des codes d'honneurs qui ne sont pas les miens. Wanda ne changera jamais de camp, ou pas tout simplement. Mais j'avais peur qu'elle priorise cette famille à sa véritable famille. Si elle s'y épanouit tant mieux, mais je ne voulais pas qu'elle oublie que ses liens de sang et qu'elle agisse en conséquence si quelque chose devait nous arriver.

Je n'hésiterai pas à venir vers elle si un sujet important nous surplombe. Mais notre complicité n'a pas de pareil, je n'imagine pas avancer sans elle et pourtant on va devoir apprendre. Mais je pense que Meryl comprendrait mieux si je m'expliquais plus clairement. En contant notre passé, elle allait comprendre quel genre d'homme j'étais, je suis et que je pouvais être. Croisant les mains, les avants bras appuyés sur la table. Je me penchais doucement vers elle en libérant ces paroles:

« Je viens de Sokovie, en Europe de l'est. J'ai une sœur jumelle, Wanda. Quand on avait dix ans, notre pays était en pleine guerre civile. Et un jour, deux obus ont traversé notre appartement. Le premier faisant un gigantesque trou, nos parents y tombèrent. Tandis que le second avait été bloqué à notre étage, me bloquant moi et ma sœur par la même occasion. Si on bougeait, on était morts. C'était un obus de Stark Industries. On a attendu pendant deux jours que Stark nous tue. Puis une fois sortis d'affaire on était à la rue, mais pour peu de temps. Car on a eu vent que l'armée d'HYDRA perdurait en Europe et faisait des expériences à partir d'un objet venant... d'ailleurs. Alors on les a rejoint pour espérer qu'ils nous donnent la force de nous confronter à Anthony Stark. » Marquant une pose, j'ignorais si je devais avoir honte de notre décision. Mais finalement, je pense que cela restait compréhensible. La haine grandissante des enfants envers un philanthrope qui buvait certainement du champagne quand nos parents étaient morts. On devait détruire son empire par tous les moyens. Même si ça impliquait de sacrifier notre humanité.« Alors j'ai obtenu ce don, et ma sœur une force encore plus effrayante que tout ce que l'on peut imaginer. On a finit par trahir HYDRA, on avait plus besoin d'eux. Et on a été recueilli par l'ennemi le plus récent de la Terre, Ultron. Il avait été crée grâce au même objet qui nous conféra nos dons. On avait vu en lui une figure paternelle certaine... Mais il ne  nous disait pas tout. Ce pourquoi on a décidé de rejoindre les Avengers car leurs idéaux étaient déjà meilleurs que les siens. On est venu à bout de lui, et aujourd'hui je ressens le besoin de ne plus dépendre d'un groupe quelconque. Voilà, je pense que ça peut répondre à ta question ma jolie. »


❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.

_________________

the maximoff twins
the same smile every day, the twins calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas

avatar




JUKEBOX : homeless, marine kaye.
CRÉDITS : wildbeast.(avatar) + tumblr(gifs) mad love.(sign)
CÉLÉBRITÉ : chloe grace moretz.
PSEUDO : wildbeast.
COULEUR RP : #FF7A95
BALLES TIRÉES : 25
DOLLARS : 41797
NAISSANCE : 22/08/1996
INSCRIPTION : 09/08/2015
ÂGE IRL : 21

ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans.
NOM DE CODE : palmyr.
GROUPE : mutants.
AFFILIATION : mutante indépendante.
STATUT CIVIL : célibatante.
RACE : mutante.
JOB : sdf à temps plein, cireur de chaussures, voleuse, vendeuse d'informations à des journalistes.
HUMEUR : très calme.

BADASS GIRL, BITCH.


les temps sont durs, oui.

i didn't see that coming:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Mer 26 Aoû - 0:00

act like a bitch, get slapped like a bitch.
pietro & meryl.
Meryl était littéralement sur le cul. Pietro venait de déballer son passé. Comme ça. Sans pression. Comme s'il parlait à quelqu'un qu'il connaissait depuis des années. La jeune fille était totalement déconcertée, elle ne savait même pas comment réagir à ce qu'il venait de dire. Néanmoins, elle l'avait écouté jusqu'au bout. Son histoire, sa vie. Une partie de lui. La mère de Meryl disait toujours que l'histoire forgeait les Hommes, et c'était vrai. Les Hommes faisaient des erreurs et les corrigeaient dans le futur. Le passé forgeait le présent qui forgeait l'avenir. Bref, c'était logique.

Ils avaient un point commun, si on peut appeler ça "point commun", c'était la mort d'un parent. Il avait perdu ses deux parents pendant une guerre civile dans son pays et elle avait perdue sa mère, assassinée, et avait très peu connu son père. Mais ce n'était pas le seul. Ils ont tous les deux aspirés à la vengeance suite à la mort de leurs proches. Pietro et sa soeur voulaient confronter la personne responsable de la mort de leurs parents et Meryl, en voyant le corps de sa mère, voulait tuer son beau-père. Apparemment, ils n'ont pas achevés leurs vengeance, si on peut dire ça ainsi. Stark était toujours en vie et le beau père de Meryl l'était peut-être. Elle en savait rien, elle n'avait pas cherché à avoir de nouvelles, elle ne savait même pas s'il a été jugé pour son crime.

Pietro avait l'air d'avoir une relation particulière avec sa soeur. Ils avaient l'air d'être très proches. Bon, certes, ils étaient jumeaux. Peut être que c'était pour ça que Meryl sentait que c'était particulier. Quoi qu'il en soit, elle n'avait aucune pensée déplacée, c'était pas du tout son genre d'ailleurs. La blonde ne savait pas ce qu'étaient les relations fraternelles, étant fille unique. Alors, elle ne peut que trouver particulier ce genre de liens. En apprenant l'histoire de Pietro, elle apprenait d'autres choses, des choses que sa mère n'avait pas pu lui apprendre, qu'elle n'a pas pu apprendre seule. Et dans les faits, son histoire nourrissait la soif de connaissances de la jeune fille, elle qui n'a pas lu un journal, un livre depuis un peu plus de trois ans maintenant.

Meryl ne trouvait pas ça juste si elle ne lui dévoilait pas son passé. Il lui a dit énormément sur lui, c'était énorme pour elle. La blonde se devait de lui parler d'elle, de son passé, c'était normal. Elle ne saurait pas comment expliquer pourquoi elle trouvait ça logique de parler d'elle après ça. Mais elle le devait. Alors, mettant de l'ordre dans ses pensées, elle inspira longuement avant de déverser son flot de paroles, le regardant parfois dans les yeux, regardant parfois ses mains, essayant de paraître le plus calme possible.

« Eh bien... Je viens de Washington, comme je te l'ai dit précédemment.. Je suis fille unique... et je ne connais pas, ou alors très peu, mon père.. » Au fur et à mesure de ses paroles, Meryl gagnait en assurance. « J'ai toujours vécu avec ma mère, la personne qui comptait le plus pour moi. Mon père est parti quand j'étais très jeune, je n'ai que très peu de souvenirs de lui. Ma mère en a beaucoup souffert. A l'école, personne ne m'aimait bien, parce que j'étais trop discrète, trop marginale.. Et un jour, ma mère a retrouvé le sourire, et un autre homme est entré dans notre vie. Tout ce que je voulais, c'était qu'elle soit heureuse. » Meryl prit une rapide pause pour inspirer, pour se donner du courage. Elle revoyait les images de son passé défiler dans sa tête. « Mais ça n'a été que de courte durée.. Un soir, je me suis réveillée en entendant des cris et quand j'ai voulu voir ce qu'il se passait, j'ai vu mon beau-père frapper ma mère, sans remords. Quelques mois plus tard, c'était allé trop loin. Je me suis réveillée une nouvelle fois, les cris étaient plus forts que d'habitude et quand j'ai ouvert la porte de ma chambre, j'ai vu ma mère tomber par terre. Elle ne bougeait pas, elle ne bougeait plus. Il la battait et ce soir là, il était encore allé trop loin. Elle était morte, il l'avait tuée. »

Meryl revoyait encore cette scène, qui la hantait et qui la hantera toujours. Ce fameux soir où elle était arrivée trop tard, elle avait vu le corps de sa mère s'écraser sur le sol. « Je n'avais qu'une seule envie. Je voulais qu'il souffre, qu'il connaisse la même chose. Je voulais le tuer, je voulais qu'il meure. Alors, je me suis approchée de lui, le visage déformé par la colère et je lui ai attrapé le bras en répétant les mêmes mots. » "Tu l'as tuée". « Il palissait à vue d'oeil, et quelques dizaines de secondes après, il s'était évanoui. Son corps ressemblait à celui d'une momie. Parce que j'avais... retiré l'eau de son corps. » La blonde prit une petite pause, souriant légèrement pour elle même. « Et c'est là que j'ai utilisé ma mutation pour la première fois. Après ça, j'ai été envoyé chez ma tante à New York, qui m'a envoyé dans une orphelinat deux mois plus tard. J'y suis resté jusqu'à mes dix huit ans et depuis, je vis comme je peux. » Bon, elle venait de beaucoup raccourcir la fin de son histoire, sachant très bien qu'il serait curieux et qu'il lui posera des questions surtout sur sa mutation. Meryl recula un peu, alors que le serveur venait déposer les plats commandés. Elle n'ajouta rien de plus, en même temps elle estimait qu'elle avait tout dit, sauf concernant sa mutation qu'elle n'a pas détaillé. Meryl fixa les baguettes, déposées à sa droite et la première pensée qui lui vint en tête était qu'elle était dans la mouise la plus complète, parce qu'elle ne savait pas du tout s'en servir. Comme Pietro en fait!
electric bird.

 

_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
sans cesse à mes côtés s'agite le démon, il nage autour de moi comme un air impalpable, je l'avale et le sens qui brûle mon poumon. et l'emplit d'un désir éternel et coupable.
Revenir en haut Aller en bas

avatar




CRÉDITS : LSD Art. Wild Beast.
CÉLÉBRITÉ : Aaron Taylor-Johnson.
PSEUDO : LSD Art.
COULEUR RP : Darkblue.
BALLES TIRÉES : 38
DOLLARS : 42746
NAISSANCE : 02/09/1994
INSCRIPTION : 22/07/2015
ÂGE IRL : 23

ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans.
NOM DE CODE : Quicksilver.
GROUPE : Heroes.
AFFILIATION : Avengers.
STATUT CIVIL : Célibataire.
RACE : Optimisé.
JOB : Humains.





soulmate:
 


Team Captain:
 




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   Sam 29 Aoû - 22:54



❝ MERYL X PIETRO

   ♦ soulmate.

Je n'attendais pas à ce qu'elle réagisse verbalement. Concrètement, je ne voulais pas la forcer à avoir de la pitié envers moi comme elle ne souhaiterait pas que j'ai de la pitié envers elle. Mais avoir exposé mon passé, ça me faisait déjà un effet plus d'effet que d'habitude. Non pas qu'il s'agisse d'un sujet tabou, mais mes mots étaient enlacés par une légèreté flagrante. J'ignore d'où je puise ce courage d'énoncé mon parcours, mais il est vrai que pour elle... cela devait être plus simple à comprendre la raison pour laquelle je ne m'épanouissais pas tant que ça. Au final, elle savait... tout de moi.

Et il n'y avait aucune stratégie derrière laquelle j'espérais qu'elle m'annonce son passé parce que je l'ai fait. Au final, ça ne dépendait que d'elle, et elle pouvait très bien ne pas jouer sur ma curiosité et ne rien dire. Ou réagir vis-à-vis de mon vécu, mais je devais avouer ressentir un étrange besoin de la connaitre. C'était ainsi, pourquoi pas après tout ? Je n'ai pas eu le temps d'enchainer sur quoi que ce soit, que nos plats étaient déposés, et alors que je servais de l'eau dans chacun de nos verres, elle finit par prendre la parole. Buvant à la fois le contenu et ses paroles, je restais attentif, assimilant chaque information qu'elle venait à me confier.

Après, se sentait-elle forcée de faire ça ? Je n'en sais rien, mais je n'espérais très certainement pas. En fait je ne voulais pas forcer la main à qui que ce soit, encore moins à Meryl. Je hiérarchisais ça le plus rapidement possible. L'absence fraternelle était quelque chose qui avait manqué à Meryl ? Allez savoir, une épaule sur laquelle on pouvait s'appuyer était toujours quelque chose de louable. J'en tirais l'exemple même de Wanda et moi, même si notre parcours n'est pas la référence la plus répandu... Si elle l'est en tout. Le bonheur de sa mère avait a été aiguisé par la venue d'un autre homme, et dieu seul sait les stéréotypes que sont les beaux-parents.

Je ne disais toujours rien, assimilant encore ce qu'elle m'inculquait à son sujet. Au final, il était clair qu'elle n'avait pas eu un passé bienveillant. Je trouvais ça cruellement dommage, mais la perte d'un proche venait comme créer une empathie entre nous. Encore fallait-il qu'elle ressente quelque chose de similaire. Je ne voulais pas la brusquer, alors je ne disais rien. Tenant place, je tentais d'attraper la nourriture avec les baguettes. Mais de je devais avouer que c'était un vrai massacre.

Abandonnant, je finis par attendre qu'elle termine jusqu'à ce que je comprenne qu'elle était une mutante... Apte à utiliser l'hydrokinésie ? Un don dangereux si j'en crois ses paroles, affectant n'importe quel organisme vivant. Elle était de loin une fille à ne pas sous-estimer. Déglutissant sèchement, je finis par en faire une fine déduction. Elle n'avait pas de domicile, du moins fixe. Reprenant les baguettes en main je finis par prendre la parole d'un ton toujours aussi étrangement calme.

« Tu m'en verras désolé... Le fait est que tu n'as jamais demandé à vivre cette vie comme je n'ai jamais demandé à vivre la mienne. Il faut trouver ce coin de lumière qui nous rappelle qu'on a un rôle à jouer. »

Il fallait autant de l'espoir pour elle que pour moi. Je tentais de me convaincre de mes propres mots. Et peu importe l'habitude qu'elle avait fondé au fil du temps dans son quotidien, elle devait y croire. Si cela pouvait raviver un brin d'espoir. Mais savoir qu'elle vivait avec les moyens du bord, ça me faisait mal à l'idée de devoir la laisser une fois qu'on allait se séparer. Finissant par réussir à attraper les nouilles entre mes baguettes, je les ai engloutis en sentant mon appétit se raviver. Putain que c'était bon, elle allait très certainement apprécier elle aussi et ça allait lui changer les idées sans doute de s'offrir quelques moments d'humour.

« Allons, t'as des centres d'intérêts sinon ? La musique, les films etc... Des trucs qui aiguisent ton attention ? »


❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.

_________________

the maximoff twins
the same smile every day, the twins calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.   

Revenir en haut Aller en bas
 

act like a bitch, get slapped like a bitch • ft. meryl.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kate a Oprah Show
» Kate Winslet versus Meryl Streep
» Les clés d'or de The Inn at Lambton
» Top 10 - Acteurs/Actrices -
» ZC GIRL - MURIEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
age of heroes. :: New York City :: The Bronx :: Chinatown-